Sucre, les dangers pour la santé
Le sucre est aujourd'hui partout et il est difficile de ne pas en consommer. Pourtant ce n'est pas un aliment comme les autres. Le sucre est parfois associé au mot drogue tellement il peut créer de la dépendance. Mais au delà de la dépendance, le sucre agraisse notre corps et maltraite notre santé.

Le danger du sucre. Partie 1

Ce que l’on appelle le sucre, fait partie de la grande famille des glucides.
On trouve dans cette catégorie, les sucres comme l’amidon, la cellulose, le saccharose, le galactose du lait, le fructose des fruits, le glucose...
Nos cellules ne peuvent utiliser que le glucose, la plus petite molécule de sucre.
Cela veut dire que tous ces autres glucides vont devoir subir une transformation par notre organisme pour être transformé en glucose assimilable et utilisable.
.

La glycémie

La glycémie est la quantité de glucose qui circule dans le sang. Pour un excellent équilibre nerveux, une excellente santé physique, la glycémie doit être stable et la présence de glucose aux alentours de 1g par litre.
Malheureusement il possible de rompre cet équilibre et de se retrouver en Hyperglycémie ou en hypoglycémie. Lorsque vous vous êtes en hyperglycémie, cela veut dire que votre niveau de glucose dans le sang est trop élevé. En revanche, lorsque vous êtes en Hypoglycémie, votre niveau de glucose dans votre sang est trop bas. Trop haut ou trop bas, vous vous sentez mal et cela est néfaste à votre bien-être global et votre santé générale.
Jusqu’à peu de temps, il était quasi impossible à l’humain de manger du sucre. En effet, durant l’évolution de l’espèce humaine qui s’étale sur 300.000 ans (les historiens viennent en juin 2017 de proposer 300.000 ans au lieu de 200.000 ans), l’humain n’avait comme source de sucre rapide, que le miel qu’il “volait” directement aux abeilles au péril de leurs vies (pas de ruches dans la passé lointain). Le sucre blanc est assez moderne puisque 400 ans avant notre ère, Hippocrate, père de la médecine moderne ne décrivait aucun symptôme de diabète, car le sucre était absent.
Mais aujourd’hui il en va tout autrement puisque nous en consommons en moyenne 40 kg par an et par habitant ! Pour information, en 1789, la consommation était estimée à seulement 500 gramme par an/habitant.
Comme vous le voyez, en quelques générations nous avons introduit dans notre corps un produit inconnu et à une dose très/trop importante.
.

Les effets négatifs du sucre

Lorsque vous consommez du sucre rapide (sucre blanc, roux, complet, par exemple), ce sucre est rapidement (trop rapidement) transformé en glucose et ce dernier est alors déversé dans le sang, ce qui crée l’hyperglycémie.
Dans cette situation dangereuse pour l’organisme, celui-ci sécrète de l’insuline et le niveau baisse....Mais baisse beaucoup trop et le corps se retrouve en Hypoglycémie réactionnelle. Cela veut dire que le niveau de glucose est trop bas. Dans cette situation, vous vous sentez fatigués, énervé, susceptibles, fragile, les idées sont embrouillées, vous pouvez avoir des sueurs froides etc...
Bien sur, votre corps va réagir à nouveau...en vous créant l’envie irrésistible de manger sucré...
Vous comprenez que si vous mangez alors sucré, vous allez vous retrouver rapidement en Hyperglycémie, puis votre corps cherchera à solutionner ce nouveau déséquilibre et vous serez à nouveau en Hypoglycémie....avec une envie furieuse de sucre....
Vous êtes alors piégé dans un processus infernal ou le sucre appel le sucre.
.

Cholestérol et graisse corporelle

Si le corps passe de l’Hyperglycémie à l’Hypoglycémie, cela veut dire que le sucre du sang “disparait”. Bien sur, il ne s’évapore pas dans la nature ! Le sucre était en vous et d’une façon où d’une autre il va y rester, même si votre niveau de glycémie évolue...
Ce sucre présent en excès dans votre sang va être transformé, notamment en 2 substances chimiques :
1/ Votre corps transforme le sucre sanguin excédentaire en cholestérol. Le cholestérol en soi n’est pas problématique...mais son excès oui ! Et cette fabrication régulière pose problème sur le moyen et long terme.
2/ Votre corps transforme le sucre sanguin excédentaire en graisse corporelle. Là encore, un peu de graisse n’est pas un réel problème pour le corps...mais sur le moyen long terme, cet excès de graisse corporelle devient un vrai problème. Un problème pas simplement “visuel” mais réel de santé.
6.5 Millions de Français sont aujourd’hui en surpoids...un chiffre bien trop important.
.

Insuline et diabète

Lorsque vous rentrez dans ce cercle vicieux (sucre, insuline, sucre, insuline...) vous créez les conditions à l’arrivée du diabète. Par la répétition, votre insuline peut perdre sa capacité à faire baisser le niveau e sucre sanguin. Par sa répétition, le pancréas qui crée cette insuline peut s’affaiblir et ne plus remplir son rôle.
>>> Découvrez dans cet article comment prévenir le diabète de type 2
.

Hyperactivité et mal être

Lorsque vous êtes en hyperglycémie (trop de sucre sanguin), vous pouvez être excité, nerveux...c’est un état que l’on retrouve aujourd’hui chez nombres d’enfants qui ont le besoin de bouger, courir etc et qui ne savent pas (ne peuvent pas) rester calme.
Lorsque vous êtes en hypoglycémie (niveau de sucre trop bas), vous êtes irritable, faible, vous manquez d’énergie...
Vous faite ainsi le yo yo durant la journée entre deux excès. Il n’y pas d’avenir. Aucun bien être, aucune bonne santé à l’horizon.
.

Acidité

Notre corps cherche pour sa santé à maintenir l'équilibre acido-basic. Malheureusement le sucre génère de l'acidité. Cette acidité est très malsaine pour l'organisme qui va chercher à la neutraliser en utilisant le calcium des articulations. L'acidité est une cause de la déminéralisation et de l'ostéoporose. L'acidité accélère également le vieillissement prématuré de nos tissus. Il favorise aussi la rétention d'eau et la formation de graisse, solutions trouvées par le corps pour protéger les organes et tissus de cette agression acide. Enfin cette acidité rend notre organisme propice aux maladies.

.

Produits associés

Félicitation, un bon de réduction d'une valeur de 1€ vient de vous être accordé.
Code :